Comment peut-on définir l’ergonomie du bureau ?

L’ergonomie du bureau, c’est avant tout une posture adaptée à son poste de travail, dans tout ce qu’il faut faire et ne pas faire. Elle passe aussi par le matériel, informatique comme bureautique, sans oublier le bureau ou la chaise qui vont avec. Nous entendons beaucoup parler du mal de dos en ce moment, le nouveau mal du siècle, mais aussi de toutes ces maladies et troubles musculosquelettiques, qui sont souvent dus à une position trop voutée sur notre poste de travail. Notre rôle, au-delà de vous conseiller des solutions pour travailler plus efficacement, consiste à vous donner aussi les moyens de le faire plus confortablement.

Évidemment, avoir une bonne assise, c’est la première chose à prendre en considération. Vient ensuite le matériel avec des écrans, claviers et souris adaptées. On peut même aller plus loin avec des bureaux réglables en hauteur, ou encore des chaises plus adaptées au confort du travailleur moderne.

Le principe, c’est avant tout d’être bien à son poste de travail pour être bien dans sa vie.

Quelles mauvaises postures adoptons-nous malgré nous au bureau ? Comment y remédier ?

Tout d’abord, une bonne assise c’est la priorité.

Il faut repenser la façon dont nous utilisons nos chaises : on a en général la fâcheuse tendance à être voutés, surtout lorsque l’on travaille sur ordinateur portable, avec souvent la tête baissée. L’essentiel est de se redresser, d’avoir le dos collé au dossier, pour se sentir mieux. Des chaises spécifiques peuvent aider à atteindre cette posture. Celles-ci doivent être forcément bloquées, pour empêcher le basculement. Des accoudoirs permettront également d’avoir les mains vraiment posées et plates sur le bureau tout en apportant du soutien. Les pieds doivent enfin toujours être posés au sol de sorte que l’angle des genoux soit à 90°, pour un confort optimal.

Une deuxième priorité, c’est la bonne position de notre écran. Nous préconisons en effet à nos clients des moniteurs réglables en hauteur, afin que le regard de l’utilisateur soit au niveau du haut de l’écran, pour éviter d’être vouté. Si vous avez plusieurs écrans, assurez-vous également de les disposer à la même hauteur, pour ne pas avoir à trop souvent déplacer vos yeux. Comme dans chaque open space, les ordinateurs portables sont passés par là, avec tous les problèmes d’ergonomie qu’ils ont l’habitude de poser : si des rehausseurs existent, leur clavier va mettre les bras en trop grande tension. Nous allons donc adapter le poste de l’utilisateur avec, par exemple, un clavier et une souris déportés, pour que le corps soit le moins en tension possible, évitant ainsi de le voir s’épuiser rapidement.

On peut également faire toute une série d’exercices, comme pour un muscle de sportif, tout d’abord pour se chauffer le matin, comme un athlète avant sa compétition. Nos muscles ne sont pas prêts au réveil, et parfois nous les contraignons à faire des choses qui ne sont pas bonnes pour nous. L’essentiel c’est de bouger régulièrement, et surtout de ne pas avoir rester trop longtemps dans la même position. Qu’il s’agisse de se déplacer pour photocopier un document, de faire un peu de rangement, ou simplement de se dégourdir les jambes, vous pouvez changer toutes les heures de position de travail, d’emplacement, ou simplement vous aérer un peu. Le secret, c’est vraiment de bouger et de dégager régulièrement ses yeux de son écran afin qu’ils puissent récupérer et profiter davantage de la lumière du jour.

Concernant les claviers et souris, on a toujours la fâcheuse tendance à surélever le clavier, ce qui met en tension les poignets, tandis qu’un clavier à plat est finalement moins contraignant pour votre santé. Une règle d’or est que la souris doit être le plus proche du clavier. Sur les claviers, il ne faut pas non plus bouger constamment son poignet, et c’est là où les pavés numériques que nous avons l’habitude d’utiliser posent notamment un problème. S’ils facilitent les opérations, comptables notamment, ceux-ci contribuent à tendre les bras davantage. C’est là où l’ergonomie des applications est importante pour éviter les grands mouvements de souris, tout comme l’emploi de souris verticales, permettant de tenir sa souris comme un joystick et de moins activer son poignet.

 

Ce matériel est-il abordable et accessible à tous ?

Malheureusement, malgré leurs bienfaits sur la santé des travailleurs, ces matériels coûtent encore un peu cher, et doivent surtout être bien utilisés. Si on apprend aux manageurs la gestion du stress et des temps de production, il faudrait aussi penser à lui apprendre la gestion de l’ergonomie à son poste de travail.  Investir dans un matériel flambant neuf n’est pas tout, l’important c’est la variété des postures. Avoir des chaises confortables est un plus, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut oublier ceux qui aiment travailler debout par exemple, avec des bureaux réglables en hauteur.

Concernant le travail nomade et la mobilité, le bien-être au travail ne s’arrête pas au bureau ! Dans une société où les écrans qui se réduisent de plus en plus, les contraintes visuelles augmentent. Il est clairement recommandé d’utiliser les tablettes et appareils portables uniquement pour le travail extérieur sur de courtes périodes, surtout concernant une écriture sur interface tactile faisant beaucoup souffrir à long terme.

Pour les coûts qu’elle engendre, l’ergonomie au bureau c’est finalement moins d’absentéisme et d’arrêts maladie !

Et comme une image vaut mieux que mille mots, retrouvez dès à présent toutes mes vidéos sur le bienêtre au travail, filmées en compagnie d’Anthony CHAVE, coach sportif de Perform Coach :